Endoscopie digestive

image

L’unité d’endoscopie digestive est composée de 15 gastro entérologues, de la région clermontoise.

L’endoscopie digestive est une activité historique de la clinique de la Plaine puisqu’elle s’y pratique depuis près de quarante ans et son organisation y est donc particulièrement bien rôdée.

Les gastroentérologues n’effectuent pas de consultation à la clinique mais dans leurs cabinets respectifs à Clermont-Ferrand, Beaumont, Riom ou Issoire. Seuls les examens d’endoscopie sont pratiqués à la clinique. Ils consistent à explorer les cavités naturelles du tube digestif : œsophage, estomac, duodénum, jéjunum, iléon, côlon et rectum. Les examens se font au moyen d’endoscopes souples, ou fibroscopes, d’où l’appellation de fibroscopie.

Les actes d’endoscopie pratiqués à la clinique sont les suivants :

  • Coloscopie (ou fibroscopie colique)
  • Gastroscopie (ou fibroscopie œso-gastro-duodénale)
  • Rectosigmoïdoscopie
  • Entéroscopie jéjunale ou iléale.
  • Echoendoscopie : dans ce cas, le fibroscope possède une sonde d’échographie à son extrémité qui, introduite dans le tube digestif, permet une exploration très précise de la paroi du tube digestif et des organes de voisinage. Elle peut intéresser l’œsophage, l’estomac, la sphère bilio-pancréatique, le rectum et le canal anal.

Ces examens sont diagnostics, c’est-à-dire qu’ils vont rechercher la ou les causes d’un symptôme ou bien permettre de dépister une maladie en s’aidant éventuellement de prélèvements qui sont fait sur la muqueuse du tube digestif par une petite pince à biopsie introduite dans un canal de l’appareil. Ces prélèvements sont ensuite adressés dans un laboratoire d’anatomo-pathologie pour analyse.

Ces procédures peuvent également être thérapeutiques en traitant par exemple un saignement du tube digestif ou en réséquant un ou des polypes, principalement dans le côlon et le rectum. Les polypes sont des petites tumeurs bénignes, appelées également adénomes pour certains types, et qui peuvent parfois dégénérer en cancer. L’endoscopie permet de les retirer jusqu’au stade de cancer superficiel et d’éviter ainsi une opération chirurgicale plus lourde. Différentes techniques permettent de retirer ces lésions et le gastroentérologue les présente et les explique au patient avant son examen.

L’écho-endoscopie permet de diagnostiquer la présence de calculs biliaires qui ne seraient pas vus par d’autres techniques. Elle fait partie du bilan pratiqué systématiquement avant le traitement de certains cancers. Enfin, elle permet également de prélever des tumeurs, des ganglions ou des kystes dans des organes voisins du tube digestif (notamment le pancréas) et d’avoir ainsi le diagnostic de certitude anatomo-pathologique.

Ces examens sont pour la plupart pratiqués sous anesthésie générale assurée par un médecin anesthésiste ou un infirmier anesthésiste diplômé d’Etat. Ils font l’objet, dans ce cas, d’une hospitalisation ambulatoire de quelques heures seulement ou complète si le patient passe une ou plusieurs nuits dans la clinique. Une consultation pré-anesthésique est obligatoire et doit avoir lieu au minimum 48 heures avant l’acte, exception faite des urgences. Cette consultation permet d’arrêter les traitements incompatibles avec certaines procédures endoscopiques, notamment les anticoagulants ou anti-agrégants plaquettaires dans certains cas.

L’anesthésie ou un examen endoscopique de l’œsophage ou de l’estomac impliquent également pour le patient d’être à jeun. Il doit repartir accompagné s’il a subi une anesthésie générale et surtout ne pas conduire.

Les médecins gastroentérologues sont assistés par une infirmière diplômée d’Etat. Les trois salles sont équipées de colonnes de vidéo-endoscopie en haute définition et d’insufflateurs à CO2 pour les procédures longues, permettant de diminuer le ballonnement postopératoire.

Les endoscopes sont nettoyés et désinfectés entre chaque patient, par du personnel formé, dans le respect des procédures établies par les sociétés savantes de la profession. Le petit matériel est à usage unique.

Avant son départ de la clinique et après une collation, le patient est revu par le gastroentérologue qui lui donne le résultat de son examen, lequel est également transmis au médecin traitant. Il lui explique les suites à donner éventuellement et le traitement ou la surveillance à suivre.

L’ambiance est professionnelle mais reste familiale et chaleureuse dans notre clinique à taille humaine.

Vous pourrez trouver des documents d’information plus détaillés sur le site de la Société Française d’Endoscopie Digestive (SFED) à l’adresse suivante : https://www.sfed.org/patients/accueil-patients

Voir le parcours de soins
image

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Sed vitae lobortis urna.Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, consectetur adipiscing elit.